Votre Abonnement gratuit
Le forum actualités.
Accueil le webzine .

e-zine guerre contre intelligence








Ce n’est pas une guerre contre l’intelligence... juste du mépris

L’hebdomadaire Les Inrockuptibles publie un appel contre la guerre à l’intelligence...
Naturellement, il a facilement trouvé 8000 signataires puis 20.000 issus des professions intellectuelles puis 70 000...
Naturellement, un tel geste, en période pré-électorale, suscita des convoitises de récupérations... l’hebdomadaire clarifiait sa position dans un communiqué, rappelant avoir toujours porté un regard extrêmement sévère sur les années Mitterrand qu’incarne
Par excellence Jack Lang...

Alors vraiment : Tous ces secteurs du savoir, de la recherche, de la pensée, du lien social, producteurs de connaissance et de débat public font aujourd'hui l'objet d'attaques massives, révélatrices d'un nouvel anti-intellectualisme d'Etat ?

Selon cet appel :
Rien de plus proche aujourd'hui d'une université sans crédit
Qu'un laboratoire scientifique en panne, rien de plus proche d'un intermittent du spectacle qu'un doctorant précaire, d'un urgentiste en alarme qu'un juge débordé par les dossiers et les affaires,
D'un psychanalyste interdit d'exercice qu'un archéologue privé de fouilles (...) rien de plus proche d'un chômeur en fin de droit qu'un artiste au Rmi.
Presque une énumération à la Prévert.

L’hebdomadaire tente ainsi de fédérer les divers mouvements en cours dans les professions intellectuelles...
Cette simplification fleure trop la recherche du bouc-émissaire (l’état), la simplification...
Des intellectuels aussi influents devraient toujours garder à l’esprit que l'essence de la tyrannie est le refus de la complexité (AUTEUR ? REPONSE )

En effet : pas grand chose de comparable entre les intermittents du spectacle qui protestent depuis la signature, par le Medef et de trois syndicats (CGC, CFTC et CFDT) d'un accord modifiant leur régime d'assurance-chômage (voir actualité...) et les cher
Cheurs inquiets par les hésitations à long terme du gouvernement.

Les mots ne devraient pas être anodins : GUERRE – INTELLIGENCE.

GUERRE : désir d’assujettir au minimum, le plus souvent détruire l’autre.

INTELLIGENCE : faculté de connaître, de comprendre mais on redoute qu’il s’agisse parfois d’autre chose, genre absence de glorification de notables, sommités, d’une intelligentsia.

La définition didactique (devenue courante) d’intelligence mérite d’être rappelée : attitude d’un être vivant à s’adapter à des situations nouvelles.
Faire métier de l’intelligence devrait justement être tourné vers une approche de la nouveauté...

Ce gouvernement n‘est pas en guerre contre l’intelligence... seulement en mépris... et même pas plus que d’autres responsables (je pense naturellement à monsieur Martin Malvy, président de la région Midi-Pyrénées, visiblement fier de proclamer – enfin de
M’e-mailer - : avoir fait de la culture une priorité avec plus de moyens consacrés à la création artistique et à l’animation culturelle :
Le budget culture a augmenté de 90% de 1998 à 2003...
Mais 17 millions d’euros pour quoi faire ? )
Le coeur du problème réside dans le POUR QUOI FAIRE.
La culture ne manque pas de moyens. Elle souffre de la répartition de ces moyens, d’une déplorable absence de critères artistiques. Le mépris des créateurs et le soutien aux marchands and coe

Ce mépris est largement répandu en France : rappelons le cas sacem. Un souci de promouvoir l’intelligence à la sacem ? Une sacem en conformité avec les lois de l’industrie où l’oligarchie qui élit le conseil d’administration s’est protégée de toute conte
Station interne possible en érigeant des critères pour rejoindre le petit cercle des membres professionnels, inatteignables par un membre non inféodé aux grands groupes
(je tourne autrement la phrase : pour avoir le droit de voter il faut être membre professionnel donc avoir durant trois années consécutives dépassé un seuil inatteignable par un indépendant...
Y a t-il deux trois exceptions ? je n’ai pas les noms des exceptions !)

Dans l’édition est-il nécessaire d’ajouter un exemple à celui des Centres Régionaux des Lettres inclus dans le paragraphe Martin Malvy...

Les médias ? toujours prompts à glorifier les navets quand ils sont portés par de gros budgets.

Alors, on voudrait que l’Etat fasse un contre-poids. Et ce n’est pas le cas.
Le mépris est omniprésent.

L’intelligence est rare en art ; Gérard Manset sort son dix-septième album : Le langage oublié. ACHETER EN LIGNE (Amazon)

Dominique A : Tout sera comme avant. ACHETER EN LIGNE

Faire métier de l’intelligence, de sa pensée, c’est depuis longtemps, le plus souvent, ACCEPTER DE VIVRE PAUVREMENT – parfois des années, parfois des décennies.

Il y a parfois une indécence à se plaindre quand ailleurs l’intellectuel paye son indépendance par sa vie... Alors qu’en France un simple écrivain peut se permettre d’interpeller régulièrement un président de Région... et vous inviter à en faire de même,
Avec arguments, patience...

Bonnes réflexions,








Je donne mon avis



dix-neuf : page suivante : -Patrick ZELNIK Pascal Nègre

Voir Le créateur du webzine

webzine de référence





webzine sur actualité

sur le forum : autopublication méfiez-vous des imitations
LIRE PROPOS et commentaires.